PRESSE Le sursis en conséquence

//PRESSE Le sursis en conséquence

PRESSE Le sursis en conséquence

Le sursis en conséquence de Carole Carcillo Mesrobian & Jean Attali

Surseoir au pourchas


«Être ou ne pas être », telle est tou­jours la ques­tion : mais Carole Car­cillo Mes­ro­bian ne se contente pas d’une oppo­si­tion trop sim­pliste et pla­te­ment car­té­sienne. Ce qui per­met ici au dis­cours de se pour­suivre tient à un autre flux du dis­cours et de sa logique sur la cour­bure du monde. D’où un dédou­ble­ment pre­mier et en des­sous du visible : « tu es le désert au nord / Et moi la dune sous la gelée ». Si bien que mère la mort en perd sa cré­celle.
De ce qui se joue dans le corps doit encore jaillir un accou­che­ment au soin de visions mul­ti­fo­cales. Celui-ci doit don­ner nais­sance à un son neuf, inat­tendu face aux bruits du monde : des plus vio­lents comme dans le zon­zon du «froid des abeilles dépos­sé­dées de fleurs ». En une pre­mière « étape », l’auteur le nomme « le bruis­se­ment froissé du tissu constellé de liesse de l’été »…. LIRE LA SUITE

 

 

By |2017-06-29T11:49:37+00:00juin 28th, 2017|Categories: Actualités|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment